Mon astuce infaillible pour tenir vos bonnes résolutions

Mon astuce infaillible

pour tenir vos bonnes résolutions

  • Définir votre objectif :

Il me semble que cela va sans dire, mais tout d’abord, il faut se fixer un objectif réalisable et à votre portée. En effet, si vous voulez être soliste international en 1 an, sans vouloir vous décourager, il est clair que c’est impossible.

  • Pourquoi cet objectif :

Définir vos objectifs, c’est bien, mais savoir pourquoi et dans quel but est encore mieux. Par conséquent, mettre les avantages en exergue et la joie que cela vous procurera vous permettra de mieux vous projeter dans l’évolution de vos bonnes résolutions.

Votre but est-il de pouvoir jouer un morceau que vous avez envie de jouer, réussir un examen, maîtriser telle technique, partager la musique avec d’autres (collègues, élèves d’écoles de musique ou de conservatoire, amis, membres de sa famille, etc.), participer à un concert d’une grande œuvre musicale, ou tout simplement vous lancer un défi pour le plaisir d’apprendre, de développer aussi bien votre cerveau que votre motricité fine ?

  • Conseils de bon sens :

Avant de vous donner ma meilleure astuce, il est quelques conseils de bon sens qu’il est bon de rappeler afin de mettre toutes les chances de réussite de votre côté.

  • Rappels valables pour tout apprentissage :

Il est nécessaire de garder en tête que la progression n’est pas linéaire, ce qui peut être décourageant dans les phases de stagnation. Et pourtant, on ressort généralement de ces phases sans progrès apparents plus fort car elles sont souvent suivies d’un progrès conséquent.

Autrement dit, une séance de travail que l’on peut juger non-productrice au début mûrira et portera ses fruits, pas forcément tout de suite ! (de même, une semaine sans travail ne vous donnera pas dès la fin de semaine l’impression de stagner, mais cela se ressentira dans le travail futur).

  • Ma meilleure astuce :

Peut-être une de mes meilleures astuces, sinon la meilleure en ce qui concerne l’apprentissage d’un instrument de musique, ce serait d’avoir la «contrainte constructive» de rendre compte de son travail à un professeur toutes les semaines ! Une façon comme une autre de se mettre une pression positive !

Vous pourrez opter pour un professeur particulier, un professeur en école de musique ou en conservatoire, comme pour un professeur en ligne. Tout dépend de votre caractère, du budget que vous êtes prêts à y consacrer ou de votre situation géographique.

Et oui, un professeur saura vous guider tout au long de votre apprentissage, tant sur le plan de la tenue que sur le plan des erreurs d’interprétation d’un texte musical. Il saura aussi vous distiller le savoir dont vous avez besoin, de façon structurée, pour vous faire progresser sans omettre l’acquisition de bases solides qui seront à votre service, même sans que vous vous en rendiez compte, tout au long de votre vie de violoniste ou d’altiste. Il sera aussi là pour vous motiver et vous redonner du courage lorsque vous en aurez besoin, comme vous féliciter quand vous le mériterez.

Ma meilleure astuce a plusieurs facettes : Un professeur ne fera pas que vous apprendre le violon ou l’alto. Il vous fera découvrir différentes méthodes de travail, en vous les expliquant, de façon à ce que vous sachiez peu à peu voler de vos propres ailes. Même si vous êtes un as de l’organisation, vous n’êtes pas à l’abri d’une mauvaise interprétation de la régularité de l’entraînement.

Une course est une succession de petits bonds. Cela peut se transposer pour vous par exemple en petites doses quotidiennes de 30 minutes, mais encore faut-il bien les faire, sans prendre de défauts, sans faire d’erreurs et les faire intelligemment.

Pour compléter le paragraphe précédent en insistant sur ce qui devrait couler de source, il vaut mieux de petites doses journalières plutôt que de grandes séances une fois de temps en temps. En plus, prendre l’habitude de travailler tous les jours vous apportera son lot de satisfactions que seule la musique peut vous apporter, d’autant plus que dans ce cas-là, c’est vous l’artiste !

  • Pour mettre toutes les chances de votre côté pour ne pas abandonner :

N’hésitez pas à mettre un rappel journalier (sur votre téléphone, ordinateur ou même réfrigérateur !) Et si cela ne suffit pas, faites-le faire savoir à votre entourage par différents moyens. En effet, annoncer son objectif à sa famille ou le publier sur son blog, les réseaux sociaux ou autres, peut mettre juste ce qu’il faut de pression positive pour augmenter ses chances de tenir ses bonnes résolutions. Faites une place régulière (j’ai presque envie de dire réglée comme du papier à musique !) dans votre emploi du temps, réservée au travail de l’instrument. Pour cela, notez le créneau que vous réservez à votre instrument sur une feuille, ou sur le téléphone (avec un rappel), etc.

Un autre conseil assez spécifique au violon ou à l’alto (ou tout autre instrument de musique d’ailleurs !), c’est d’avoir son instrument toujours prêt à jouer. Cela ne veut pas dire de tout laisser traîner bien sûr ! Mais si vous devez tous les jours passer 5 minutes à préparer votre instrument, déplier le pupitre, sortir vos partitions, il y a de grandes chances pour qu’un jour vous ne le fassiez pas et que ce soit le début d’un cercle vicieux difficile à en sortir voire que vous abandonniez vos bonnes résolutions. Si vous avez des enfants en bas âge, ou des animaux, cela est évidemment plus dur !

  • Quelques avantages que vous allez tirer de cette astuce :

Un gros, très gros, plus de jouer de votre instrument tous les jours, outre les progrès réalisés, le plaisir que vous apporterez à votre professeur (si vous en avez un bien sûr) et la joie d’avoir réaliser votre objectif un jour de plus, est que cette séance de travail contribuera à vous vider la tête, à vous ressourcer, un peu de la même manière qu’une séance de sport en plein air.

Et pour finir sur une note connue, en réalité un proverbe devenu populaire, qui pourrait remontrer à Platon, ne dit-on pas  : « La musique adoucit les mœurs. » ?

Shakespeare dit même que « Quand les mots échouent, la musique parle. »

Pour ne pas vous décourager, rappelez-vous ce qu’a dit Sénèque : « Ce n’est pas parce que c’est difficile qu’on n’ose pas. C’est parce qu’on n’ose pas que c’est difficile. »

Sur tous ces propos qui tournent inévitablement autour de ma meilleure astuce pour tenir vos bonnes résolutions, je vous souhaite une excellente année 2018, remplie de belle musique dont vous serez l’artiste !

Étant donné que l’apprentissage de la musique est long, vous pouvez vous référer entre autres à cet article du blog «Devenez Meilleur» : Comment vous conditionner à réussir (cliquer sur le lien pour y accéder directement).

Cet article participe à l’événement du blog «Devenez Meilleur» : Votre meilleure astuce pour appliquer vos bonnes résolutions.

Et pour finir,

cliquez ici pour voter pour mon article si vous l’aimez !

Merci !

Musicamicalement

Frédéric Wales